Design : Tristan Batave et Ophélie Cazalens

Rencontre avec Tristan Batave et Ophélie Cazalens

Heureux gagnants du 🏆 1er prix du concours Quercus Suber 2022 🌳 exposés et remis à la Villa Noailles, Ophélie Cazalens et Tristan Batave ont été récompensés pour leur projet Cendres froides, une glacière réalisée en liège. Ils répondent à notre interview. 

Qui êtes-vous ?

Nous sommes Tristan Batave et Ophélie Cazalens, actuellement étudiants en Diplôme Supérieur en Arts Appliqués mention produit à l’école Boulle. 

Originaire de régions plutôt éloignées (Tristan de Bretagne et Ophélie d’Occitanie ) nous avons effectué un Diplôme National des Métiers d’Arts et Design à Brest et Toulouse. 

Nous avons lors de cette licence effectué divers stages, mais également un mémoire dans lequel nous avons traité pour l’un sur le réemploi d’objets industriels avec des stages chez Maximum Paris et Vausselia tous deux tournés l’upcycling, et pour l’autre un mémoire portant sur la revalorisation des savoir-faire du territoire Occitan, plus spécifiquement le pastel et son savoir-faire tinctorial accompagné de stages chez Ligne Méridienne et Françoise Carayol spécialisées dans les teintures végétales. 

Pourquoi avez-vous participé au Concours Quercus Suber 2022 🌳 ? 

Ces questions de revalorisation du territoire dans une démarche questionnant nos modes de consommation ainsi que nos rapports aux objets et matières animent notre démarche de designer. 

Les notions de localité, de résilience, de filières et ressources sont au coeur de nos projets et investissent un territoire d’avenir aux problématiques environnementales, démographiques, sociales et paysagères. 

Revaloriser le chêne-liège issu des incendies était donc pour nous une démarche en synergie avec nos affinités et nos aspirations. C’est pour cela que nous avons souhaité participer à ce beau projet.

Quelle a été votre inspiration ?

Nous nous sommes donc plongés dans la problématique de faire renaître de ces cendres les Maures, réinvestir cette matière brûlée, écorchée à vif qui pourtant continue à détenir des propriétés techniques remarquables que nous avons souhaité utiliser. 

L’écorce, cette enveloppe protégeant l’arbre fait face aux feux. Malgré cette agression thermique il continue d’apporter une propriété d’isolation thermique et une légèreté remarquables. 

Ces capacités nous ont poussé à mettre en valeur cette histoire du chêne brûlé provençal. 

Le réchauffement climatique intensifiant la violence feux et incendies exige de changer nos modes de consommation. 

Nous nous sommes donc dirigés vers un projet ancré dans une démarche low-tech, frugale et résiliente.

La consommation locavore résonne dans les marchés provençaux qui sont un lieu de rencontre cimentant cette appartenance au territoire. 

Nos objets permettent de garder le frais à peu de coûts énergétiques tout en facilitant le déplacement lors du marché par l’ultra légèreté du liège. 

Nous avons donc pensé deux conditionnements low-tech complémentaires permettant de préserver la fraîcheur des aliments face au climat provençal.

“Cendres froides” est donc un duo  :

– un objet de transport depuis le marché (panier)

– un objet de repos pour stocker les aliments à la maison (glacière domestique).

Une frugalité salée, 

Une résilience ensoleillée,

Un amour du territoire.

Quelles ont été vos difficultés ?

Nos difficultés se sont retrouvées dans la mise en forme de cette matière que nous ne connaissions peu, c’était un défi. Nous avons souhaité le faire entièrement à la main afin de mieux comprendre le liège mais ainsi réduire au maximum les chutes, car nous avions peu de matière à disposition et donc pas de droit à l’erreur. Ce fut un réel défi que nous avons pris plaisir à surmonter. 

Êtes-vous satisfait du résultat ? Quel est l'avenir de votre projet ? Vos prochains projets ?

Ce premier jet de prototype nous a amené à repenser notre projet, il nous permet de tester les bonnes épaisseurs de matière afin d’optimiser les capacités de déphasage de la matière.

L’avenir de “Cendres froides” ne se réduit pas à ce projet, il porte en lui une réelle intention de prise de conscience sur nos consommations énergétiques. En tant que jeunes designers, avoir la possibilité d’exposer ce projet aux enjeux actuels et futurs à un événement comme la Design Parade nous réjouit et nous pousse à continuer dans cette coloration. 

Nous allons démarrer nos projets de fin de diplôme qui portent pour Tristan sur l’importance de la respiration en milieu sportif dans un objectif de retour au calme et pour Ophélie sur le pastoralisme autour des notions de territoires, de paysages et de savoir-faire. 

Nous sommes également en train de monter un projet en collaboration avec l’école 42 ainsi qu’une série de tabourets fait à partir d’un matériau ( le carton-pierre) que nous avons exploré. 

Merci! On peut vous contacter comment ? 

https://www.instagram.com/opheliecazalens/ 

https://www.instagram.com/tristenivre/

Pour plus d’info sur Cendres froides les .pdf à télécharger sont à votre disposition : — ici —  ou  —là —

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.