Tournage : Franck Ricbourg

Rencontre avec Franck Ricbourg

🏆 1er prix en tournage exposé et remis à la Villa Noailles,  Franck Ricbourg  a été récompensé pour sa sculpture. Il répond à notre interview. 

Qui êtes-vous ?

Je suis Franck Ricbourg, jeune retraité depuis un an, après des études de géomètre, une fac de musique, une reconversion dans le bâtiment et finalement une dernière variation dans le domaine du nautisme, ma vie professionnelle s’est interrompue à la suite d’un accident de santé. J’ai toujours été fasciné par le travail manuel et la connotation artistique que l’on peut y trouver. J’ai pu découvrir le tournage sur bois au travers de différentes vidéos où la magie de la transformation d’une matière noble, le bois, en objet utilitaire ou d’art m’a interpellé.

Ayant la chance d’avoir dans notre région une école de tournage de renom l’école “Escoulen » j’ai pu la visiter, surtout le musée qui offre une perspective assez vaste de cet art. J’ai également rencontré un artisan d’art, tourneur et sculpteur en la personne de M. Ludovic Bourgeois qui m’a initié aux premiers gestes et techniques de ce vaste domaine.

Pourquoi avez-vous participé au Concours Quercus Suber 2022 🌳 ? 

C’est Ludovic qui m’a présenté ce concours, comme mon challenge pour cette année 2022.
Le thème de la revalorisation de la forêt de chêne-liège m’a sensibilisé. D’autant plus que j’ai vécu les divers drames qui ont touché notre forêt ces dernières décennies.

Quelle a été votre inspiration ?

La première idée qui m’est apparue est la nécessité de faire revivre cette forêt pour en
préserver les ressources. Effectivement, les différentes applications artisanales et industrielles nécessitent que l’on s’emploie à préserver et renouveler nos capacités à produire localement nos besoins et si possible les développer. A l’ère où nous recherchons de nouvelles solutions pour remplacer notamment les plastiques, le liège peut apparaître comme une alternative éco-responsable, ce qu’ont démontré les designers au travers de leurs projets.

Quelles ont été vos difficultés ?

De l’idée de départ, un simple dessin, à sa réalisation les difficultés sont apparues au fil de l’eau. Je ne voulais pas faire une représentation figée d’un gland de chêne mais plutôt une symbolisation du thème du renouveau. Si le gland et sa cupule sont directement des pièces tournées, la racine et le germe sont sculptées. Les difficultés ont commencé à ce stade, il fallait trouver dans la nature une inspiration. Et quoi de mieux qu’une branche de cade du bord de mer, battue par les vents, que j’ai pu récupérer sur un arbre mort du littoral après une longue recherche. Ensuite il a fallu sculpter ces branches, pour leurs donner les formes et dimensions adaptés au projet. Pour les feuilles, j’ai eu recours à un autre bois local, le figuier, qui grâce à ses déformations au séchage m’ont permis de donner leurs formes.

Êtes-vous satisfait du résultat ? Quel est l'avenir de votre projet ? Vos prochains projets ?

Oui, même si ce n’est jamais totalement achevé, de nombreuses améliorations ou variations pourraient être envisagées.
Je souhaite qu’il continue de grandir et donne naissance à un chêne de notre forêt.
Ils sont multiples, au travers de ce que la nature peut nous offrir dans la flore et la faune locale qui nous entoure. Le milieu marin m’a toujours beaucoup intéressé et sera sans doute une future source d’inspiration.

Merci! On peut vous contacter comment ? 

POUR ME JOINDRE : https://instagram.com/tournikobois_?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.